samedi 30 avril 2016

point d'interrogation ????

Pas de photo ,pas de peinture....
Période de remise en question...
Essai de recentrage ....
Quand tout vascille je me raccroche à mes bases , mrs enfants ,mes amis
J'ai des valeurs assez universelles ,je n'ai pas inventé l'eau chaude ,je n'ai pas vu la vierge (j'aimerais bien ,si ça lui dit!! )
Plus je vieillis, moins j'ai de réponses à mes questions.
Oui ,je crois que vieillir (c 'est pas un gros mot non, non ,je vieillis) c'est se rendre compte que justement en cherchant des réponses à nos questions, on trouve quelques fois (rarement des réponses) mais  plus souvent de nouvelles questions.
Ouais ,ça fout la trouille mais les vieux honnêtes (pas ceux qui font semblant de maitriser le monde dans une fausse zenitude bien à la mode!) ,oui les vieux honnêtes te diront qu'en vieillisant on s'aperçoit que peu de choses s'expliquent de façon rationnelle.
Que les réponses ne sont pas les mêmes pour tout le monde ,que les vérites universelles sont rares...
T'as beau faire du yoga ,avoir un boulot qui te plait ,manger bio ,trier tes déchets ,posséder des tas de choses inutiles (mais qui te rassurent ...pas longtemps mais un peu)
Oui la vie te  bouscule tout le temps , que dès que tu  crois qu'une chose est acquise ,la vie s'empresse de te secouer et de tout remettre en question.
Parfois c'est positif ,un nouvel amour (pour toujours! c'est toujours pour toujours!) un nouveau job épanouissant ( si ça pouvait être pour toujours!), l'arrivée d'un enfant , un nouvel ami ,un beau voyage...et là tu ne te poses pas trop de question ,non ça tu trouves ça presque un peu normal...après tout, merde! on a qu'une vie!
Parfois ,le ciel te tombe sur la tête ,la maladie ,la séparation ,les amours défaits (toujours mal défaits ...sinon on resterait ensemble non?) ,les enfants qui t'inquiètent (même quand ils sont majeurs!) ,le job si difficile à garder quand tu l'aimes (les meilleurs jobs ont tous des revers de médaille).Les déceptions ,les trahisons ,les coups bas , les faux semblants ,les malcompris ,les malentendus...
Oui ,la vie quoi...et toi ,dans ta coque de noix plus ou moins étanche avec tes gamelles et tes bidons... et vogue la galère la tête pleine de questions sans réponse
Alors s'assoir et respirer un peu ,attendre le soleil ,les rayons qui brûlent un peu pour réchauffer ses vieux os ,faire le dos rond .
Merci à mes amis et ma famille d'être là pour être mes rayons de soleil.


5 commentaires:

Val R a dit…

La vie qui nous ballotte, la vie qui nous secoue pour nous rappeler que nous sommes vivants. Et tu ne le sais que trop bien, pour nous rappeler également qu’il nous faut vivre le temps présent et que celui-ci implique de ne pas résister à ce qu’il nous arrive mais à l’accepter. Le temps présent nous offre 3 possibilités : nous retirer d’une situation, la changer ou l’accepter totalement.
Et à chaque fois, le choix à faire est difficile mais nécessaire. Au diable les questions.
Tes mots si émouvants reflètent la fragilité d’une situation de doute(s), situation que nous traversons tous un jour où l’autre, avec tous nos bagages. Puis un jour la petite voix à l’intérieur, celle qui se trouve au fond de notre cœur nous murmure le chemin à suivre. On retrouve le bonheur de se faire confiance, de suivre son intuition, de se dire que nous sommes notre meilleure alliée.
Je dis souvent à mes enfants que notre meilleur ami c’est nous même, il nous connaît bien, il vieilli avec nous, il est bienveillant, il est toujours là à partager nos peines et nos joies. C’est vrai parfois, nous ne le trouvons pas de bon conseil, alors oui, il faut s’asseoir, respirer un bon coup, le laisser nous parler et l’écouter.
L’amour est toujours là, la vie, l’espoir, la créativité sont là. Pas question de laisser tout le reste les gâcher. Piuffff du balai les questions sans réponses puisque de toute façon elles ne servent à rien ! Ben quoi… Amitiés

Bertille à la vanille a dit…

Je viens souvent sur ton blog en silence admirer tes créations. Aujourd'hui j'ai envie de te laisser un petit message à la lecture de ton dernier post. Il est vrai que les années n'apportent pas de réponses et même il est normal de s'en poser peut-être plus qu'avant. Ta sensibilité d'artiste rend peut-être les choses plus difficiles. J'ose espérer que les interrogations, les difficultés, les galères traversées nous rendent plus forts et je suis sûre pour l'avoir vécu moi-même que le petit rayon de soleil tant attendu arrive toujours et quelquefois par de bien étranges façons, mais il arrivera.
Si j'en crois par ce que tu dévoiles de ta vie quelquefois dans ton blog tu as déjà traversé de bien lourdes épreuves avec lesquelles tu vis maintenant et qui ont fait ce que tu es aujourd'hui, une belle personne, pleine de vie, de sensibilité, de générosité, ça se voit tout ça dans tes toiles, cela ne t'a pas brisée tu as des bagages un peu plus lourds à chaque épreuve mais c'est ces épreuves qui nous façonnent et qui font que nous sommes en recherche de réponses, donc bien vivants.
Je t'envoie plein de belles pensées positives chaudes et colorées !

Corinne

Swan Li a dit…

A vrai dire, si tu ne te posais pas de questions, ton œuvre n'existerait pas, ou, du moins, serait sans doute moins belle et moins forte... Je n'ai pas plus de réponse que toi et,de toutes façons, j'ai toujours trouvé étranges les personnes ayant des certitudes. L’éphémère est notre lot dans le chaos du monde... la beauté nous ouvre la voie d'un univers qui nous dépasse. Suivre cette piste pour trouver un brin d'harmonie dans le chaos me parait sage (et passionnant). Je t'envoie les tout petits rayons que j'ai réussi à capter ce matin, dans un ciel d'un bleu timide.

Odile Bailloeul a dit…

Les souris et moi , on t'envoie juste des sourires (mais bon, 200+1, ça commence à faire du bien !)
c'est toujours quelque chose qui fait du bien quand le reste vacille : un peu de chaleur, de réconfort et du courage pour attendre que le ciel s'apaise ...

Cricri S. a dit…

Et si vieillir ou plutôt devenir une peu plus sage, c'était se dire que l'essentiel est dans la rareté et non dans l'abondance. Se dire que la vie est faite de rencontre, de croisement et d'éloignement mais en partie seulement car les beaux souvenirs peuvent rester et ils ont fait de nous ce que nous sommes. Et si devenir sage, c'était attendre avec impatience l'arrivée de nos pivoines, savoir profiter de leur présence mais ne pas être triste de les voir dépérir car on sait qu'on en aura sans doute encore un jour...
signé : La fille en plein burnout qui tente de reconstruire sa vie ;-)

Gardons le cap... courage